La HAAC explique à la presse les motifs de l’interdiction de parution du journal « La Nouvelle » et la suspension de certaines émissions de Radio « Légende Fm »

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a organisé le vendredi 20 juillet une conférence de presse à son siège à Agbalépédogan à Lomé.

L’objectif de cette rencontre avec les médias était d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les raisons de deux décisions majeures prises ces derniers jours. Il s’agit notamment de la décision du 16 juillet 2012 portant interdiction de parution du Mensuel « La Nouvelle » et de l’ordonnance rendue le 17 juillet 2012 par le Président du Tribunal de Première Instance de Première Classe de Lomé relative à la suspension définitive des émissions interactives « Dounényon », « A vos réactions » et de toutes autres émissions interactives semblables de « Radio Légende Fm ».

A propos de la première décision, le Président de la HAAC a expliqué que le directeur de publication de cet organe, Bonéro BETUM-LAWSON a délibérément refusé de répondre aux multiples invitations de l’institution de régulation pour des échanges, arguant des motifs non convaincants. Outre ce refus délibéré, le directeur de publication du journal « La Nouvelle » qui foulait allègrement au pied l’obligation du dépôt légal, s’est laissé aller à des dérapages, en lieu et place du professionnalisme, en témoigne les attaques personnelles observées dans sa dernière parution N°004.

Le non respect des dispositions régissant le métier de journaliste illustré  par l’apologie du crime, l’incitation à la haine raciale et ethnique ; voilà en gros l’essentiel qui justifie la suspension définitive des émissions « Dounégnon », « A vos réactions » et de toutes autres émissions interactives similaires sur Radio Légende Fm. Cette décision prise par voie judiciaire sur requête de la HAAC, est d’autant plus normale et légitime, a affirmé le Président de l’institution de régulation des médias, Biossey Kokou TOZOUN, dans la mesure où son organe a multiplié des communiqués, des rencontres d’échange avec les responsables de ladite radio. Elle peut également s’expliquer par l’inobservation d’une série recommandations qui lui ont été faites.

Pour finir, le Président de la Haute Autorité a saisi l’occasion pour inviter la presse a contribuer à l’apaisement, en faisant preuve de professionnalisme dans  l’exercice de son métier.

Le service de presse / HAAC

Voici la déclaration liminaire prononcée à l’occasion de cette conférence de presse   par le Président de la HAAC, Biossey Kokou TOZOUN.

A Télécharger DECLARATION LIMINAIRE