Les journaux parus ce mercredi s’intéressent à la célébration du 1 er mai. Ils
reviennent également sur l’adresse à la nation du chef de l’Etat à l’occasion de
la célébration du 58è anniversaire de l’indépendance du Togo.

 Célébration du 1 er mai

A en croire ‘’Liberté’’, cette célébration a été « particulière cette année ». Ainsi
que renseigne le quotidien privé, les travailleurs affiliés à la STT, de tout noir
vêtus, ont organisé une « marche silencieuse pour exiger un meilleur
traitement », question de « diluer un tant soit peu leur misère et booster le
fonctionnement de l’administration publique ». De son côté, la Coordination
des Centrales Syndicales du Togo (CCST) a organisé une caravane avec pour
point de chute l’esplanade du Palais des Congrès de Lomé où un cahier de
doléances a été remis aux « autorités compétentes », informe ‘’La Lanterne’’.
Mais pas seulement. Elle a aussi « appelé à la résolution de la crise au Togo »,
ajoute ‘’Liberté’’ qui rappelle que les travailleurs togolais « ne vivent pas
mieux ».

A la CEET, la tradition a été respectée. Les « revendications » du personnel
également relatives à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail ont
été remises au directeur général, Mawuli Kakatsi, qui a promis de les
transmettre « à qui de droit », rapporte ‘’La Lanterne’’. Certains employés ont
même reçu des distinctions honorifiques, complète ‘’La Manchette’’.

 Discours du chef de l’Etat à l’occasion de la fête de l’indépendance

Cette adresse a touché à presque tous les secteurs, observe ‘’L’Union pour la
Patrie’’. Entre autres, relève le bihebdomadaire, « l’économie avec le rappel
des effets néfastes des manifestations politiques, le social avec l’insistance à la
vertu de solidarité entre les fils d’un même pays, le regard attentif à la jeunesse
et son soucis d’emploi, le souvenir de ceux qui ont lutté pour nous léguer ‘’ l’or
de l’humanité’’ qu’il nous faut sauvegarder pour les générations futures et la
politique avec la conviction non balbutiante de Faure Gnassingbé selon laquelle
il n’y a pas de compromis avec la voie démocratique librement choisie par les
Togolais ». Pour sa part, ‘’La Lanterne’’ a trouvé un Faure Gnassingbé
« téméraire, courageux et déterminé à faire sa part » dans la résolution de la
crise malgré la volonté de la coalition des 14 de créer une situation intenable.

En ce concerne le volet politique, on retient que les rendez-vous électoraux
seront respectés. Ce qui fait penser ‘’Liberté’’ que le respect des délais légaux
n’est en réalité qu’un « prétexte » qui chasse mal l’obsession du pouvoir en
place d’organiser les élections prévues cette année.

Le discours du chef de l’Etat n’a pas laissé indifférent dans les rangs de
l’opposition et surtout de l’ANC qui, souligne ‘’Liberté’’, « dénonce et
condamne les propos inexacts et provocateurs ». Le président du parti, Jean-
Pierre Fabre, trouve « contradictoire » que le pouvoir tienne à l’organisation
des élections en évoquant le respect des délais légaux et clame au même
moment sa volonté de dialoguer à l’effet de trouver une solution à la situation
politique du pays. En quoi des élections dans les délais légaux sont-elles en
contradiction avec la poursuite du dialogue ? se questionne ‘’Togomatin’’.

Dans un registre différent, ‘’Liberté’’ donne à savoir que ces derniers temps les
habitants d’Agoè et des quartiers environnants à certaines heures sont fouillés,
« bastonnés » et détenus quelquefois « sans motifs réels ». Ce qui « inquiète »
le journal, ce sont les empreintes relevées et les photos prises.

Par ailleurs, ‘’La Manchette’’ fait un focus sur la « dictature » et la « dynastie
des Gnassingbé ». L’hebdomadaire évoque les « secrets d’un si long règne ».

Et puis, ‘’Actu Express’’ mentionne que « malgré la dépénalisation des délits de
presse, le Togo est toujours à la traîne dans le classement mondial de Reporter
Sans Frontières sur la liberté de la presse ».

Service de presse/HAAC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *