Les travaux du comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO ont pris fin. L’on retient, entre autres, à la lecture des différents journaux que l’institution communautaire enverra des experts électoraux au Togo dans la perspective des prochaines élections législatives. Ceux-ci débuteront leur travail le 17 septembre prochains, informent ‘’Hara Kiri’’ et ‘’Chronique de la Semaine’’. Cette présence des experts électoraux va « crédibiliser » le processus électoral, précise ‘’Focus Infos’’.

En attendant l’arrivée de ces experts, c’est l’opposition togolaise qui fait sa mauvaise tête à en croire les publications du jour. Me Yaovi Agboyibo du CAR, parti membre de la C14 ne retient plus ses mots : Il « dénonce un marché de dupes », rapporte ‘’Le Perroquet’’. « On nous prend pour des bambins », peste-t-il dans un extrait mis en exergue à la Une de ‘’Le Bâtisseur’’. « A un moment, j’ai failli quitter la salle… j’ai constaté le long des débats qu’on a tourné autour du pot », poursuit le président du CAR dans ‘’Le Changement’’. Comme on peut le constater, la « bouche des opposants est plus amère que la nivaquine », ironise ‘’Liberté’’. C’est « l’abattement, la déception, l’amertume, la désillusion à la C14 » renchérit ‘’Hara Kiri’’.

Selon la presse du jour, la coalition attendait plus des travaux du comité de suivi d’où cette déception. « A combien a-t-on dressé la CEDEAO contre le peuple togolais ? » écrit ‘’Le Perroquet’’. Quoi qu’il en soit, la C14 se prépare à reprendre les manifestations de rue la semaine prochaine, informe ‘’Dounia le Monde’’. « Ce système sera déconstruit dans l’intérêt de tous », martèle sa coordinatrice dans des propos rapportés par ‘’Liberté’’. Pour sa part, ‘’Le Perroquet’’ conseille la coalition d’être « plus radicale vis-à-vis du pouvoir au-delà de tout compromis ». Des « jours mouvementés » attendent le pays, relève ‘’Liberté’’.

‘’Togomatin’’ constate que la coalition n’a encore « marqué aucun point au compteur » en ce qui concerne ses revendications. Peut-être a-t-elle « amorcé » son « échec », mentionne ‘’Le Bâtisseur’’. « Une opposition de merde ? » se questionne Togoata Apedo-Amah dans une tribune publiée dans ‘’Le Bâtisseur’’ et ‘’Le Changement’’. « Désillusionnée, la C14 ferait mieux de prendre le train » des préparatifs du scrutin « en marche », recommande ‘’Forum de la Semaine’’.

En tout cas, « le pouvoir rassure sur la question des réformes », signale ‘’Dounia le Monde’’. « Les réformes se feront avant le 20 décembre », rassure le ministre Bawara dans les colonnes de ‘’Hara Kiri’’. Pour sa part, Me Zeus Ajavon explique dans ‘’Le Bâtisseur’’ qu’« il faut organiser les élections législatives en avril 2019 si on veut qu’elles soient propres ».

Quid de la question relative à la CENI dont les « dérives » créent la « consternation » chez la coalition d’après ‘’Le Changement’’ ? « L’on est tenté, à l’analyse des déclarations de Gilbert Bawara et du représentant du facilitateur guinéen, de croire à une recomposition de cette Commission », écrit ‘’La Nouvelle Tribune’’.

Dans un tout autre registre, les confrères s’intéressent à l’insécurité à Lomé. Sur le sujet, renseignent-ils, le ministre Yark a évoqué « l’insuffisance du dispositif sécuritaire » mais a promis sa « réadaptation » sur l’étendue du territoire.

Le Service de Presse/HAAC

By ouro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *