Les préparatifs des élections législatives sont à la une de l’actualité dans les journaux parus ce jeudi.

Conformément au chronogramme de la CENI, le recensement électoral démarre le lundi 1er octobre, mais ‘’Fraternité’’ croit savoir qu’il y a de « fortes chances que cette date soit reportée », d’autant plus que, poursuit-elle, la coalition des 14 partis de l’opposition a expliqué lors de la dernière réunion du comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO qu’une recomposition de la CENI entrainerait la recomposition des CELI et des CLC, une nouvelle procédure qui « nécessite du temps », écrit l’hebdomadaire.

En attendant, la CENI poursuit ses activités au grand dam de l’hebdomadaire ‘’Le Changement’’ qui s’étonne que cette Commission n’ait pas mis une pause à ses travaux suite à la recommandation du comité de suivi de mettre sur pied une CENI paritaire. « Sur quoi compte au juste le Prof Kadanga pour fouler au pied la décision du comité de suivi ? » s’interroge le journal qui conclut : « de toute façon, à la CENI, rien ne se passera plus comme avant. Les choses ne se dérouleront plus conformément au bon vouloir de du Professeur ».

En attendant de voir clair en ce qui concerne la suite à donner à sa revendication de recomposition des CELI et des CLC, la coalition appelle les populations au « boycott » des opérations du recensement, informent ‘’Liberté’’, ‘’Flambeau des Démocrates’’ et ‘’Le Changement’’. Une posture incompréhensible selon ‘’Togomatin’’ qui pense que cet appel de la coalition est un « manque de respect » pour le comité de suivi et traduit « l’inconséquence » de ce regroupement envers lui-même. En invitant les Togolais à ne pas s’intéresser au recensement électoral, la coalition « étale sa mauvaise foi », commente ‘’Chronique de la Semaine’’.

Pendant que la C14 « sème la confusion dans les esprits » en appelant au boycott des opérations de recensement, la CENI « rassure » qu’elle est fin prête pour conduire cette activité, relève ‘’Forum de la Semaine’’. A propos de la Commission Electorale Nationale Indépendante, elle sera « bientôt recomposée » après que la CEDEAO a « remis les pendules à l’heure face à l’entêtement puéril du régime RPT/UNIR », mentionne ‘’Le Perroquet’’. Il y aura donc un « nouveau départ », le « train de Bawara » ayant été « ramené de force à la gare », renchérit ‘’Le Bâtisseur’’.

Que le train soit à la gare ou déjà sur les rails, « les derniers passagers » choisis par la C14 « montent à bord vers une décrispation de la tension politique », observent ‘’Waraa les Vainqueurs’’. La C14 qui « prend le train en marche, le processus électoral gagne en crédibilité », analysent ‘’Echos du pays’’.

Même si les acteurs se sont accordés dimanche dernier sur la question de la CENI, « des inquiétudes relatives à une sortie de crise ne sont pas toutes levées pour autant », note ‘’Focus Infos’’. L’on doit s’attendre à « de chaudes empoignades à la nouvelle CENI », prédit ‘’Le Bâtisseur’’. En tout cas, « la mission des délégués de la C14 à cette Commission Electorale ne sera pas de tout repos », confirme ‘’Liberté’’. Mais avant d’envoyer ses représentants siéger à la CENI, la C14 doit résoudre ses déboires internes en ce qui concerne les personnes à désigner, souligne ‘’La Nouvelle Tribune’’.

Quoi qu’il en soit, ‘’le groupe des 5’’ se dit « satisfait de l’accord » entre les acteurs politiques sur la question de la CENI, rapporte ‘’Chronique de la Semaine’’. Les Ambassadeurs sont pour « ‘’une révision constitutionnelle respectueuse de la feuille de route’’ » de la CEDEAO, ajoute ‘’Togomatin’’. Ils « encouragent les parties à saisir les opportunités offertes pour sortir définitivement de la crise », rapporte ‘’Togo-Presse’’.

Sur un tout autre sujet, les confrères renseignent que le président togolais, en séjour à New-York, aux Etats-Unis d’Amérique, « plaide pour plus de protection en faveur des populations vulnérables ».

Au surplus, la presse du jour informe que le HCRRUN a fait le bilan de la première phase d’indemnisation des victimes des violences à caractère socio-politique de 1958 à 2004 au Togo. Il réalise un taux de satisfaction de près de 97% sur le plan national, précisent les publications.

En outre, ‘’Fraternité’’ révèle que l’ex-ministre de l’Administration territoriale, François Akila-Esso Boko, sera bientôt de retour à Lomé, 13 ans après avoir quitté son pays.

Par ailleurs, ‘’Liberté’’ se fait l’écho de la signature de convention d’autorisation de diffusion en FM des programmes de ‘’La Voix de l’Amérique’’ au Togo, signature intervenue mardi dernier entre la HAAC et l’Ambassade des Etats-Unis.

Le Service de Presse/HAAC

By ouro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *