Le lancement officiel du Plan National de Développement est à la une de l’actualité dans les journaux parus ce mercredi.

Ce programme a été lancé lundi dernier à Lomé par le président de la République. A en croire ‘’Togomatin’’, pour que le PND réussisse, la « transparence » et la « réédition des comptes » doivent être mises au centre des préoccupations. Mais pas seulement. Selon ‘’Focus Infos’’, d’autres conditions doivent être remplies, notamment, la création de la confiance pour attirer les investisseurs et l’implication de tous les Togolais.

Effectivement, « la participation citoyenne est nécessaire à la réussite du Plan National de Développement », confirme ‘’Vision d’Afrique’’. Le chef de l’Etat ne s’y est pas trompé en affirmant au cours de la cérémonie de lancement que « nous avons tous une note à jouer dans la partition qui célèbre les mérites de notre pays », souligne ‘’Togomatin’’. Faure Gnassingbé a, par ailleurs, rassuré l’opinion que « le PND n’est pas juste un plan de plus », renseignent ‘’Togo Nyigba’’ et ‘’Focus Infos’’.

Le lancement du PND sonne comme « un slogan électoral fort pour 2020 », écrit ‘’La Dépêche’’. Qu’à cela ne tienne, cet « ambitieux projet » bénit par l’Eglise catholique prévoit une croissance de 7,6 % d’ici 2022, note ‘’Le Messager’’. De son côté, ‘’Le Dialogue’’ assure que le Plan National de Développement est mis sur les rails pour « donner corps au rêve d’un Togo prospère ». Avec ce programme, « le Togo est désormais tourné vers l’émergence », conclut ‘’Le Libéral’’. Seulement, le concepteur du logo n’a reçu qu’une somme d’un million de francs CFA. Une récompense, jugée « dérisoire » par ‘’Fraternité’’.

Les publications du jour se sont aussi intéressées à la coalition des partis de l’opposition. La coordinatrice Brigitte Adjamagbo qui entend « tout déballer cette semaine » au cours d’une conférence de presse et le PNP qui projette d’organiser « une conférence de presse parallèle », tout cela « ne sera pas visiblement à la faveur de la cohésion » au sein de ce regroupement, analyse ‘’Liberté’’ qui indique que « la coalition est guettée par une implosion définitive ». ‘’Le Dialogue’’ voit en l’attitude du PNP « désillusionné » un départ « tacite » du regroupement. « La C14 a vécu… vive la résurrection », commente ‘’Togo Nyigba’’. En tout cas, mentionne ‘’Fraternité’’, certains membres de cette coalition « cachent mal leurs appétits » de prendre part aux prochaines élections, même sans les réformes.

Au surplus, les journaux parus ce mercredi se font l’écho d’un forum organisé hier à Lomé à l’endroit des médias et des forces de sécurité par l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) en collaboration avec Media foundation for west africa, dans l’optique d’améliorer la collaboration entre les deux entités. La HAAC y a été représentée par M. Kasséré Pierre SABI qui a présenté une communication sur « les principes journalistiques dans la couverture des manifestations publique ».

En outre, ‘’Focus Infos’’ donne à connaître « la génération qui dirige le Togo ». Selon le confrère, la moyenne d’âge pour le gouvernement est d’environ 45 ans, 57 ans pour le pouvoir judiciaire et 50 ans environ pour le pouvoir législatif. En ce qui concerne les autres institutions, renseigne le bimensuel, elles sont « dominées par les sexagénaires. Seul Pitalounani Télou de la HAAC a moins de 60 ans (57) », écrit la publication.

Le Service de Presse/HAAC

By ouro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *