La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a ouvert le lundi 11 juillet 2022 au Palais des Congrès de Kara les travaux de sa première session ordinaire au titre de l’année 2022.

Plusieurs dossiers y seront examinés au cours de différentes séances programmées les matins et après-midis. Ces dossiers comprennent des demandes de carte de presse, de récépissé pour les publications écrites classiques et en ligne ainsi que des demandes d’autorisation d’installation et d’exploitation de web TV. Le collège des membres mettra également à profit son séjour à Kara pour peaufiner le projet de décision portant cahiers des charges et obligations générales des radios et télévisions commerciales, communautaires et confessionnelles. Une retraite somme toute studieuse au cours de laquelle l’institution de régulation des médias devra aussi plancher sur le projet d’arrêté déterminant les frais et montants relatifs aux autorisations d’installation et d’exploitation des sociétés d’édition de programmes de télévision, de radio ; de diffusion par satellite et par IPTV.

Les travaux d’ouverture de la session ont été conduits par le Président de la HAAC, en présence des membres, du personnel administratif de l’institution et du représentant du préfet de la Kozah. Dans son discours, M. Pitalounani Télou a tout d’abord rappelé que la délocalisation de cette session ordinaire est en cohérence avec les dispositions de l’article 26 du Règlement intérieur de l’instance de régulation. Le président de la HAAC a ensuite évoqué avec force détails tous les sujets inscrits à l’ordre du jour du séjour de Kara en précisant que les questions inhérentes  au fonctionnement optimal de l’institution seront également passées en revue au cours des travaux. Enfin, M. Télou a exhorté les acteurs des médias à se conformer aux nouvelles dispositions du code de la presse et de la Communication.

« Notre session se tient à six mois de la fin de la période moratoire accordée aux organes de presse et aux professionnels des médias pour se mettre en règle vis-à-vis des nouvelles dispositions du code de la presse et de la communication promulgué le 07 janvier 2020. Qu’il vous souvienne à tous qu’un délai de trois ans avait été accordé aux organes de presse, journalistes, techniciens des médias et auxiliaires de presse pour régulariser leur situation quant à la mutation en entreprise de presse et au respect du nouveau statut des professionnels de la presse. Je voudrais donc saisir cette occasion de lancer cet appel à nos confrères pour qu’ils ne se fassent pas surprendre par la date du 06 janvier 2023 » a-t-il rappelé.

Pour sa part, le Directeur régional de la planification du développement et de l’aménagement du territoire , représentant du préfet de la Kozah, M. Maliawaï HASSIM, a remercié la HAAC pour sa « constante préoccupation à l’endroit d’une meilleure gestion des organes de presse, quelle que soit leur nature et leur typologie.»

En outre, il a invité les médias à « redoubler d’intensité dans les campagnes d’information et de sensibilisation des populations, en vue d’un respect scrupuleux des mesures édictées par le gouvernement togolais » dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus, au moment où les pouvoirs publics autorisent la reprise de la célébration publique des fêtes et rites traditionnels.

La session de Kara prend fin mercredi. 

By ouro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.