La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) poursuit sa série de rencontres de prise de contact et d’échanges. Après les responsables des organisations professionnelles de presse et les correspondants de la presse étrangère au Togo mardi, c’est autour des responsables des agences de communication, de production, de la publicité et des affiches ainsi que les exploitants des vidéoclubs et les projectionnistes de football en direct de déférer, le mercredi 11 avril 2018, à l’invitation de l’instance de régulation des médias.

A l’occasion, elle a sensibilisé ses partenaires sur les dispositions qui réglementent les secteurs de la publicité médiatique, l’affichage publique, les agences de communication et de production ainsi que les vidéoclubs et de la projection des matchs de football en direct, dans le but d’y instaurer plus de « discipline ». Non sans avoir dressé le constat du non-respect de la réglementation en vigueur, entre autres, l’article 43 de la loi organique relative à la HAAC qui fait obligation aux sociétés de production audiovisuelle, aux agences de publicité et aux vidéoclubs d’obtenir l’autorisation de la Haute Autorité avant toute installation et exploitation. Il en est de même pour les messages publicitaires qui doivent recevoir l’avis préalable de l’instance de régulation.
Tout en exhortant les participants à la rencontre à « plus de responsabilité et de professionnalisme », le président de la HAAC, M. Pitalounani Télou, les a invités à observer à l’avenir les dispositions ci-dessus évoquées, sous peine de « mesures disciplinaires prévues à l’encontre des contrevenants ».
Bien d’autres dispositions ont été rappelées et des conseils prodigués au cours des interventions des présidents des comités techniques Agence de Communication, de Production, de la Publicité et des Affiches ; des Autorisations ainsi que de la Télévision, du Cinéma et des Vidéoclubs, respectivement MM. Komlan Agbéka, Kanake Lalle et Mme Aminata Adrou.
Les participants ont également eu droit à la parole. Ils ont fait part d’un certain nombre de préoccupations auxquelles ont répondu le président et les membres de la Haute Autorité relativement, entre autres, à la concurrence déloyale que subissent leurs secteurs de la part des débits de boisson.

Service de presse / HAAC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *