L’arrivée de la mission de la CEDEAO à Lomé est-elle devenue une arlésienne ? Elle a été plusieurs fois annoncée et autant de fois reportée. Mais à en croire Gilbert Bawara, aucune mission de l’organisation communautaire n’était en réalité attendue ces derniers jours. Ce voyage sera confirmé en temps opportun, explique le ministre de la Fonction publique dans des propos rapportés par ‘’Le Tonnerre’’. « Patience » donc. Mais il faut opérer les réformes avant les élections. Pour ce faire, le consensus doit être de mise, exhorte ‘’L’Eveil de la Nation’’.

En attendant, la CENI est à pied d’œuvre. Le gouvernement aussi. Il vient de mettre sur pied la Force Sécurité Election (FOSE) 2018 peuplée de 8000 hommes. La Commission Electorale Nationale Indépendante qui égraine ses activités, le gouvernement qui est en train d’assumer sa part de responsabilité pour une bonne organisation des élections législatives, ‘’Togomatin’’ se demande si le gouvernement a « franchi la ligne de non-retour » dans les préparatifs du prochain scrutin.

Pour le quotidien privé, les faits évoqués supra, à savoir la mise sur les bons rails des activités de la CENI et la création de la FOSE, sont « sans aucun doute le signe que la tenue des législatives au Togo cette année n’est plus un mirage mais une réalité ». Et d’ajouter qu’« aucun obstacle ne s’oppose désormais à l’organisation de ces consultations ». Même pas l’opposition ? Une opposition « plurielle » ainsi que constate ‘’L’Union pour la Patrie’’.

Pendant que la C14 insiste pour un gouvernement de transition, le NET exige les réformes avant les élections, informe ‘’Le Potentiel’’. De son côté, le parti OBUTS lui, « souhaite une recomposition » de la CENI de laquelle il n’entend pas démissionner, renseigne davantage le journal. Et ce n’est pas le sujet sur l’union de cette opposition qui va générer le consensus. Apparemment, les violons sont loin d’être accordés, tant et si bien que ‘’Le Canard Indépendant’’ craint une participation au rendez-vous électoral du 20 décembre en « rangs dispersés ».

Au sein de la C14, le temps des regrets n’est pas loin. « Nous avons eu tort d’arrêter les manifestations parce que c’est la seule arme qu’on avait », lance Patrick Lawson de l’ANC devant le « forcing » de la CENI et le « silence » de la CEDEAO. ‘’Liberté’’ lit entre les lignes de cette déclaration et donne à savoir que le « retour à la rue » est « imminent ». La « mobilisation » du Front citoyen Togo Debout pour « dire non à des parodies d’élection » en est le prélude.

‘’L’Eveil de la Nation’’ s’intéresse aux propos de Patrick Lawson et assure qu’ils sont le signe que l’opposition « en manque de repères se cherche ». A contrario, l’UNIR, dans la perspective des prochaines législatives, est sur le terrain, manche retroussée et front perlé de sueur. Le gong a même retenti pour les « primaires » au sein de ce parti politique, signale ‘’Togomatin’’. Le « profil » des futurs candidats est aussi connu, mentionnent ‘’L’Union pour la République’’ et ‘’L’Eveil de la Nation’’. Pour être éligible, il faut être, entre autres, humble, dynamique et avoir du charisme.

Par ailleurs, les confrères abordent la hausse des prix des produits pétroliers. En décidant ainsi, le gouvernement togolais relance le commerce du carburant frelaté, commente ‘’Le Canard Indépendant’’. Cette revue à la hausse des prix a provoqué de « l’indignation » dans les rangs des consommateurs, toute chose qui a donné lieu à des explications du gouvernement, complète ‘’Le Tonnerre’’.

En outre, ‘’Liberté’’ informe qu’Angela Merkel et Theresa May ont effectué des déplacements en Afrique et précisément au Sénégal, Nigéria, Ghana, Afrique du Sud et Kenya. Les deux personnalités ont ‘’oublié’’ le Togo. « Faure Gnassingbé attend toujours son jour de gloire », écrit le quotidien privé. ‘’Le Potentiel’’ en vient à la conclusion que le président togolais est « toujours infréquentable ».

Au surplus, ‘’L’Alternative’’ commet un dossier sur le CHU Sylvanus Olympio et révèle que du matériel « périmé » y est utilisé.

De son côté, ‘’Le Rendez-vous’’ s’intéresse au « braquage » de la CEET.

Le Service de Presse/HAAC

By ouro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *