Dans leur livraison du jour, les publications se font l’écho des activités menées depuis le début de la semaine dans le cadre de la célébration du 59è anniversaire de l’indépendance du Togo. Elles s’intéressent également aux réformes qui font en ce moment l’objet de discussions à l’Assemblée nationale.

  • Célébration du 59è anniversaire de l’indépendance du Togo

La pièce de résistance des festivités prévues à cet effet sera le défilé militaire et civil demain samedi. Mais en réalité, les 59 ans dont il est question ont été vécus dans la « dépendance économique et les convulsions politiques », souligne ‘’La Montagne’’. ‘’Liberté’’ renchérit. Le quotidien privé parle d’« indépendance confisquée par une horde de gens » qui ont fini par « travestir » le sens de la célébration du 27 avril. Pour le journal, « c’est maintenant qu’il faut arracher l’indépendance du Togo ».

Il faut aller au-delà d’une simple commémoration et apprécier à leur juste valeur les actes posés à cette occasion, recommande ‘’L’Union pour la Patrie’’ qui égrène les réalisations de ces derniers jours. En tout cas, c’est à une « pléthore d’activités » que l’on assiste depuis mardi, relève ‘’Chronique de la Semaine’’. L’hebdomadaire rappelle que le président de la République a inauguré le centre administratif à Lomé, le port de pêche à Gbétsogbé, l’usine de production de fer à béton à Kara et lancé l’opération des transferts monétaires à Cinkassé.

Les réalisations inaugurées et les opérations lancées s’inscrivent dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des Togolais, mentionne ‘’Flambeau des Démocrates’’ qui note que c’est un véritable « marathon » que le chef de l’Etat a engagé dans le cadre de la célébration de l’édition 2019 du 27 avril. Malheureusement, ce marathon n’a servi qu’à des « inaugurations ridicules », commente ‘’Liberté’’. Le journal de s’interroger : « prochainement, qu’est-ce que le ‘’pti’’ va inaugurer ? Un moulin à maïs ou à manioc, un champ de coton ou de riz ? » Dans la même veine, ‘’Le Canard Indépendant’’ évoque « ‘’le grand folklore de Faure’’ Gnassingbé » à travers l’inauguration tous azimuts. ‘’Liberté’’ croit savoir que cela a un but précis : la « propagande politicienne » dans la perspective des prochaines échéances électorales.

  • Réformes constitutionnelles et institutionnelles

Le projet de loi consacrant la révision constitutionnelle est en examen depuis mardi à la commission des lois. A en croire ‘’Chronique de la Semaine’’, la 6è législature est « décidée à mettre fin à la crise politique », voilà pourquoi elle compte jouer efficacement sa partition en se prononçant rapidement sur ce projet qui « prend en compte les propositions de l’expert de la CEDEAO ». Selon ‘’LA Symphonie’’, les discussions sont « houleuses » à la commission des lois. « La fumée blanche est-elle pour bientôt ? » se demande ‘’Togomatin’’. D’après le député Gerry Taama dont les propos sont rapportés par ‘’Forum de la Semaine, la patience doit être de mise, car « le chemin est encore long ».

De son côté, ‘’L’Alternative’’ donne à savoir que les « ‘’députés nommés’’ sont à la manœuvre » pour aboutir à des « réformes selon Faure Gnassingbé ». ‘’Temps Nouveaux’’ préviennent : « les réformes juste pour donner l’impression d’avoir pu clore ce débat, sera d’un préjudice regrettable ». Une chose est sûre, en cas de « réformes à minima », il y a des « appréhensions » à nourrir, écrit ‘’Le Canard Indépendant’’. Pour ne pas en arriver là, indique ‘’Flambeau des Démocrates’’, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro « met la pression » pour que les réformes prennent en compte la volonté populaire.

Le Service de Presse/HAAC

By ouro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *