Nouvelle mandature : les neuf membres ont prêté serment

Les neuf (09) membres de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) du Togo ont prêté serment le jeudi 09 juin 2016 devant la Cour Suprême. La cérémonie a eu lieu à la salle d’audience de ladite juridiction réunie en séance solennelle. Les nouveaux membres ont juré de remplir leur mission en toute « indépendance et impartialité ». La Cour suprême en a pris acte et les a renvoyés à l’exercice de leurs fonctions.

Suite au décret N° 2016-055/PR portant nomination des membres de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) pris le 26 mai 2016, les neuf (09) membres de l’Institution de régulation des médias au Togo ont prêté serment. C’était au travers d’une cérémonie solennelle et fort courue organisée le jeudi 09 juin 2016 par la Cour Suprême réunie à cet effet.

Il s’agit de :

  • Pitang TCHALLA
  • Komlan AGBEKA
  • Babaka BADJIBASSA
  • Lalle KANAKE
  • Komi AZIADOUVO
  • Kasséré Kossi SABI
  • Mme Alédji Aminata ADROU
  • Mathias AYENA
  • Octave OLYMPIO

Devant les membres de la juridiction suprême et un parterre de personnalités représentant les institutions de la République, le gouvernement et le corps diplomatique, entre autres, les récipiendaires ont, l’un après l’autre, « juré solennellement de bien et fidèlement remplir leurs fonctions de membres de la HAAC en toute indépendance et impartialité de façon digne et loyale et de garder le secret des délibérations ». Conformément à l’article 6 de la loi organique relative à la HAAC.

20160609_09381513

Prenant acte de cette prestation de serment, la Cour Suprême, par l’entremise de son président, s’est adressé aux membres de la Haute Autorité. M. Akakpovi GAMATO les a « félicités pour la confiance qu’ils ont su inspirer en vue de leur élection, réélection pour certains et nomination pour d’autres ». Mais pas seulement.

Il s’est également acquitté de son « devoir de conseils » à leur égard. « Vous devez combattre la désinformation, l’intoxication des populations par de fausses informations », a-t-il suggéré, car « le mensonge est toujours source d’incohérence et des troubles, alors que la vérité engendre cohérence et paix ». Aussi, M. GAMATO a-t-il formulé le vœu que les honorables membres de la HAAC parviennent à « ramener à l’ordre ceux des médias qui manquent encore de professionnalisme ».

Aux professionnels des médias justement, le président de la Cour Suprême a  prescrit le respect de la déontologie. Non sans les engager à s’abstenir de « porter atteinte à l’honneur des personnes et des institutions ». Car « la liberté de la presse n’est pas une licence à tout faire ».

Pour sa part, le procureur général de la Cour Suprême a exhorté les membres de l’institution de régulation des médias au Togo à toujours motiver les décisions qu’ils seront amenés à prendre. Toute chose qui permettra leur « contrôle » par les juridictions adéquates.

Au terme de la cérémonie, quelques honorables membres se sont confiés à la presse.

  1. Zeus Komi AZIADOUVO a relevé le sens et le caractère sérieux du serment : « Quand vous jurez devant la Cour suprême et devant le public, cela veut dire que vous devez faire le travail conformément au serment que vous avez prêté. Ce que nous avons fait ce jour est spirituel. Ça vous suit. Donc vous ne pouvez pas prendre des engagements spirituels et après tout tourner dos à ces engagements ».

Pour sa part, M. Mathias Nouwagnon AYENA a évoqué la méthode de travail de la nouvelle mandature : « Nous serons là au quotidien à faire la pédagogie. Nous souhaitons avoir un bon partenariat avec les professionnels des médias. Vous l’auriez constaté par vous-même, la mandature entrante est composée des hommes et de femme compétents qui pourront relever le défi de la régulation des médias au Togo ».

Quant à Mme. Aminata Alédji ADROU, elle a encouragé la gent féminine à toujours mouiller la chemise si elle veut se faire une place au soleil : « ce qu’on demande à nous les femmes, c’est le professionnalisme. C’est par notre travail qu’on saura nous apprécier ».

Ainsi renvoyés à l’exercice de leurs fonctions, les récipiendaires n’ont pas perdu une minute pour se retrouver au siège de l’institution. Dans la salle des plénières, le collège des honorables membres a pu prendre connaissance du règlement intérieur de la HAAC, après avoir mis sur pied un bureau d’âge.

Ils doivent l’examiner, y apporter des amendements si nécessaire. Ils l’enverront ensuite  à la Cour Constitutionnelle. Celle-ci l’étudiera à l’aune des dispositions constitutionnelles et le retournera à la Haute Autorité. Si le texte reçoit le quitus de l’institution référencée en matière constitutionnelle, alors la nouvelle équipe de la HAAC pourra élire son bureau. Il est composé d’un (01) président, d’un (01) vice-président et de deux (2) rapporteurs.

By ouro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *