A la une des journaux parus ce mardi, le sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes dont les travaux ont été ouverts hier.

Avant d’entrée dans les détails de cette thématique, nous signalons que ‘’Waraa les Vainqueurs’’ reviennent sur la cérémonie organisée par la HAAC le samedi 08 octobre 2016 à l’occasion des 100 jours de la mandature actuelle. L’hebdomadaire assure que l’ « équipe de Pitang Tchalla est sur la bonne voie ».

  • Sommet sur la sécurité maritime

« Nous Y voilà » s’exclame ‘’Togomatin’’ pour signaler le coup d’envoi des assises de Lomé qui, pour la circonstance, s’est muée en « ville photogénique et ultra sécurisée ».

En fait, l’activité marquant l’ouverture de cette grande rencontre a été l’inauguration des side events et du village des partenaires par le Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou, représentant le chef de l’Etat, précisent ‘’Waraa les Vainqueurs’’. L’évènement a eu lieu en présence de nombreuses personnalités dont le président de la HAAC, Pitang Tchalla.

L’objectif ultime du sommet est la signature de la charte par les chefs d’Etat. Mais ‘’L’Alternative’’ indique Stanislas Bamouni Baba, membre du Haut Conseil pour la Mer et Robert Dussey, ministre togolais des Affaires Etrangères ne sont « pas sur la même longueur d’onde ». Ainsi que le rapporte le bihebdomadaire, le premier, reçu dans l’émission « Au cœur de la Nation », aurait laissé entendre que la charte sur la sécurité maritime « peut être signée ou pas » lors de la conférence de Lomé. Une sortie « recadrée » par le chef de la diplomatie toujours sur les plateaux de la télévision nationale, poursuit le tabloïd.

C’est le cas de le dire, pendant que la planète parlait sécurité maritime sur l’esplanade du Palais des Congrès hier, le CAP 2015 lui discutait de l’alternance politique en Afrique toujours dans la capitale togolaise à la faveur d’un colloque que le regroupement de partis politiques a initié, relève ‘’Togomatin’’. « Les grands moyens déployés n’ont donc pas pu étouffer la voix de l’opposition » qui tient ainsi son sommet, note ‘’L’Alternative’’.

Qu’à cela ne tienne, « Colloque ou soliloque ? » se questionne le bihebdomadaire qui observe que Jean-Pierre Fabre a réuni des amis et proches avec lesquels « il partage les mêmes visions de l’art de la politique que lui ». Ce faisant, « aucune possibilité de croisement d’idées, de débats contradictoires pouvant, in fine, faire jaillir la lumière », ajoute-t-il.

En plus de signaler que le professeur d’université Albert Bourgi et l’expert en Sciences politiques Francis Kpatindé, deux invités de marque, annoncés avec insistance au colloque du CAP 2015 n’ont pu faire le déplacement de Lomé, ‘’Forum de la Semaine’’ donne aussi à lire les motivations de l’organisation dudit colloque par le Jean-Pierre Fabre et ses compagnons. A l’en croire, le chef de file de l’opposition a voulu à travers cette manifestation « signer son boycott actif » du sommet dont il dénonce le budget et également profiter de a présence des délégations étrangères à Lomé pour présenter le régime comme obstacle à toute alternance.

Pour sa part, ‘’Liberté’’ se fait l’écho de la première journée du colloque. Elle a été consacrée aux discussions sur « le rôle des commissions électorales ». Et l’on retiendra du propos de Jean-Pierre Fabre à cette journée inaugurale entre autres que « la question de l’alternance au pouvoir reste entière en Afrique ».

Dans tous les cas, ‘’Waraa les Vainqueurs’’ persistent et signent que ce colloque est « inopportun » dans la mesure où le Togo accueille dans ses murs des hôtes venus prendre part à la conférence de l’Union Africaine sur la sécurité maritime. Au lieu de s’associer à la tenue de ce rendez-vous, il a préféré être sous le feu des projecteurs, mais finalement il finit par « exposer ses limites à la face du monde », conclut le confrère.

Il faut dire qu’il n’y a pas que Jean-Pierre Fabre qui ne voit pas d’un bon œil l’organisation du sommet à Lomé. Djimon Oré aussi a fustigé la tenue de cette rencontre internationale. Dans sa livraison du jour, ‘’Liberté’’ renseigne que la CDPA trouve « inopportun » le fait que le Togo abrite l’évènement. Lorsque ‘’Waraa les Vainqueurs’’ analysent ces postures, ils font remarquer qu’il s’agit tout simplement d’une « myopie politique » qui provoque chez ces responsables un « manque de vision pour le pays ».

De son côté, ‘’L’Alternative’’ trouve que « la piraterie économique, électorale, judiciaire est plus grave que celle des océans » et mériterait aussi que l’on s’y attarde.

La publication pense également que la Chancelière allemande Angela Merkel a « snobé le Togo et son sommet sur la sécurité maritime » au profit d’une tournée africaine qui l’a conduite au Mali et au Niger entre autres. Justement, cette tournée « fait de l’ombre » à la conférence de Lomé, renchérit ‘’Liberté’’.

Quant à ‘’L’Indépendant Express’’, il observe qu’hormis le sommet sur la sécurité maritime et le colloque du CAP 2015, la société civile organise les Universités sociales. C’est « la semaine de la division et du clivage sociopolitique », mentionne l’hebdomadaire qui ajoute que cet état de chose traduit la « division » des acteurs sur les « idéaux républicains ».

Les discussions sur le sommet de Lomé et le colloque du CAP 2015 ont été prolongées sur la toile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *